Comme si je l'avais déjà vu quelque part

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comme si je l'avais déjà vu quelque part

Message par Helena Lys le Jeu 15 Jan - 11:09

Je pousse la branche d'un arbre qui barre le chemin. Au loin la ville de Rhyz commence à se profiler. Je ne suis plus bien loin de mon objectif. Pourquoi m'étais-je entêté à rester à Spiria pour attaquer la noblesse depuis le pays lui-même, chose bien trop complexe. Le plus simple était pourtant évident et je n'y avait pourtant pas pensé dès le début, me tourner vers un autre royaume avec lequel les relations sont des plus tendues. Si j'arrive, par un moyen quelconque, à intensifier cette mésentente, alors peut-être cela pourrait terminer en guerre. En effet boule de neige cela aura forcément un impact sur le noblesse Spirienne. Voilà plusieurs jours que je marche en direction de la ville de Rhyz, volant de la nourriture aux passants. Je ne suis déjà plus qu'à quelques heures de mon but. J'ai par ailleurs gardé les vêtements volés à Spiria, une veste sans manches grise rayée noir verticalement vu de face et entièrement noire vu de dos, par dessous une chemise blanche et une cravate noire accrochée à mon col. Sur ma tête trône un béret d'un marron plutôt clair, comme mon pantacourt bouffant s'arrêtant jusqu'à mi-mollet. Enfin des chaussures de cuir marron assez sobres et de longues chaussettes à carreaux remontant le long de mon tibia.

Je continu ma marche dans la végétation. Le sol est un peu boueux, il a plu il y a peu visiblement. Je descends une légère pente avec précaution. Le terrain peut parfois être traître, par ailleurs les quelques chemin rocheux sont glissants. Après quelques minutes se trouve face à moi une plaine, je ne vais pas vraiment m'en plaindre, au moins cela facilitera mon avancé. Toutefois quelque chose d'étrange attire mon attention. Au loin je vois les ruines d'une maison qui semble brûlée, et quelque chose d'autre au loin. Au dépit de la poursuite de ma route je décide de faire un léger détour pour voir ce qu'il en est. En me rapprochant je distingue que ce « quelque chose d'autre » était en fait une sorte d'arbre à pendus. Je me déplace jusqu'au pied de la structure végétale. Les cadavres sont encore frais (si l'on puis dire). Ils semble que les homme accrochés là aient étés battus avant leur mise à mort définitive.

- « Qui a bien pu faire ça...et pourquoi ? »

- « Je me suis posé la même question »

Je sursaute en entendant une réponse à ma phrase, me retournant vers celui qui s'était prononcé. L'homme qui me fais face et qui est assis, adossé à l'un des murs calciné de la ruine brûlée, se lève. Une fois debout je me rends compte à quel point il était ridicule que je ne l’eus pas remarqué avant. Le colosse qui me fait face dépasse les deux mètres de haut, sa peau cuivrée couverte de cicatrices. Il arbore une barbe étrange et des cheveux en batailles d'un rouge pourpre. Ses yeux brûlant et couleur sang semble me regarder avec sévérité, une de ses cicatrice fait d'ailleurs en partie le tour de son œil gauche. Il porte une tenu singulière, une sorte de manteau noir de cuir sans manche. Ses avants-bras, ses tibias et sont torse sont protégés par des plaques d'armures. Il porte un débardeur noir et un pantalon presque trop long (ce qui est étonnant vu sa taille) de la même couleur. Enfin il porte de grosses chaussures aux semelles épaisses.Il baisse la tête pour croiser mon regard, puis il s'avance un peu plus pour se tourner vers les cadavres.

- « Quel qu’en soit la raison la barbarie n'est jamais défendable. La mort est naturelle et je le conçois bien, mais elle se doit de rester simple, pas une sorte d'exposition à l'horreur. »

Je recule d'un pas, il tourne la tête vers ma direction.

- « Qu'en pensez vous ? »

Je ne dis rien, sortant mon couteau en toute discrétion, par acquis de conscience.

- « Je comprends votre méfiance envers moi, mais je pense qu'il y a déjà eu assez de sang versé ici, nul besoin d'en rajouter. »

Je remet lentement mon arme à sa place, je sens une goutte tomber sur mon nez, l'homme lève la tête vers le ciel, j'en fais de même, la pluie va reprendre.L'inconnu tourne les talons et se dirige vers la maison brûlée.

- « Une partie du toit ne s'est pas effondré, cela peut encore servir d'abris. Je vous conseil également d'en faire de même, par ce temps il est facile de tomber malade. »

Il se dirige donc d'un pas lent vers les ruines, j’hésite pendant quelques secondes, le temps de faire la part entre le danger de se retrouver seule avec lui et l'inconfort de continuer dans ces conditions. Finalement je lui emboîte le pas. Il est assis dos appuyé contre l'un des murs d'un angle de la maison, les bras croisés et les yeux fermés.

- « Sage décision. »

Je m'assois assez loin de lui pour rester hors de portée de sa poigne. J'entends le bruit ds gouttes qui s’intensifie. La température chute, je commence à grelotter, soufflant dans mes mains pour réchauffer mes doigts et me frottant les épaules pour ne pas geler sur place. Pour sa part l'homme reste impassible, immobile, comme si le temps ne l'ébranlait pas. Il ouvre les yeux.

- « Quel est votre nom ? »

Je le regarde sèchement, tremblant toujours du froid ambiant.

- « Pardon, il est vrai que je ne me suis pas encore présenté. Je me nomme Apocalius, et vous ? »

- « Cela ne vous regarde pas et n'a pas d'importance. »

- « Si les noms n'avaient aucune importance personne n'en aurait, et je n'aurais pas pu vous donner le mien. »

- « Toujours est-il que cela ne vous regarde pas, je suis là pour m'abriter de la pluie, pas pour parler avec vous, point final. »

- « Le silence est un moyen de se protéger de soi-même. »

Je ne réponds pas, ce qu'il dit n'a aucun sens. Ne rien dire c'est se protéger de soi-même ? N'importe quoi.

- « Avoir un lourd passé ne signifie pas que l'on soit obligé de se tourné vers un sombre futur. »

- « Cela vous arrive souvent de dire des choses sans intérêts comme ça ? »

- « Je disais cela pour vous. »

J'arque un sourcil.

- « Les yeux sont les fenêtres de l'âme, et quand bien même vos lèvres sont closes votre regard est bien bavard et en dit bien assez. »

- « Et que dit mon regard alors ? »

- « Que vous êtes ampli de haine et de désir de vengeance. »

Je le fixe d'un air blasé

- « Et ? Je n'ai pas le droit d'avoir la vengeance comme but dans ma vie. »

- « Comme objectif. »

- « C'est la même chose. »

- « Non. »

Je fronce les sourcils.

- « Et en quoi est-ce différent dans ce cas ? »

- « Le but de la vie est ce que l'on veut faire, ce que l'on veut léguer au monde lorsque l'on disparaîtra. C'est ce que l'on veut faire pour se dire que l'on a pleinement accompli sa vie. Un objectif n'est qu'une étape facultative, qui certes peut servir au but mais n'est en aucun cas la seule et unique direction que doit emprunter la vie.

Reprenons la vengeance avec un exemple simple. Imaginons un enfant, son frère a décimé toute sa famille, il jure de tout faire pour se venger de lui. Il s'entraîne jour et nuit afin de devenir le meilleur combattant de son village, jusqu'au jour de l'affrontement final. Et là il y arrive enfin, mais il se pose un problème de taille... »


Son regard semble me transpercer de part en part.

- « Que fait il ensuite ? Si la vengeance était son but alors il pourrait mourir ainsi avec la joie et le sentiment d'avoir fait quelque chose de sa vie, mais lorsque l'on regarde bien, qu'à t-il fait réellement ? Rien, que sa vie se termine avant ou après sa vengeance cela n'aurait rien changé. Et quand bien même, du coup il est fort, soit, mais que fait-il alors de cette force durement acquise et qui ne lui sert plus à rien ? Là les réponses sont nombreuses, trop nombreuses, car elles représentent toutes un but, un vrai but, le but de la vie une fois accomplis se suffit à lui-même, il n'a pas besoin d'un but remplaçant pour donner une autre direction à la vie.

Alors que par exemple si sont but avait été simplement « je veux être le plus puissant combattant du village » alors la vengeance a un sens en tant qu'objectif. Se prouver qu'il est le plus fort, d'accord, mais il faut un élément de comparaison. Et là son frère devient un objectif à atteindre, et s'il le bat alors tant mieux car cela prouve qu'il est le meilleur combattant, le tout en se vengeant. Et s'il meurt juste après alors il aura le sentiment d'avoir réussi. S'il vie encore alors soit il peut vivre une vie paisible en se disant qu'un jour il a laissé derrière lui la trace d'avoir été le combattant le plus fort de son village, soit il peut se poser la question « suis-je vraiment le plus fort ? » et auquel cas son but continu, sans avoir à être substitué par un autre « but ».

Toute cette explication pour en venir que la vengeance peut être un objectif, mais jamais un but. Ne dédiez pas votre vie à ça, forger vous un véritable but qui vous fasse aller toujours de l'avant. »


- « Tsss, parlant autant pour ne rien dire, décidément ce doit être une seconde nature chez vous. »

- « Pensez comme vous le voulez Isabelle. »

Je lui lance de sèchement « C'est Helena, pas Isabelle. »

- « Vous voyez que vous pouvez dire votre nom. »

- « ... »

- « Tout est possible, avec un peu d'astuce et de volonté, le problème n'est jamais de réussir ce que l'on veut, le problème et de savoir ce que l'on veut vraiment. »

La pluie s'arrête lentement, laissant l'air toujours aussi humide et froid, je continu à grelotter. Le colosse se lève.

- « Bien, il est temps pour moi de partir. »

Il se dirige vers la porte détruite de l'habitation.

- « Je suis sûr que le destin nous fera nous rencontrer de nouveau, d'ici là cherchez votre but. »

Puis il s'en va, me laissant seule ici. Je pense que je vais rester ici pour la nuit, il faut juste que je fasse un petit feu pour me réchauffer, décidément cet homme est étrange. Quoi qu'il puisse dire je vis pour me venger, ça et rien de plus. Mais ce qui me dérange vraiment c'est que j'ai l'impression de l'avoir déjà vu quelque part...
Helena Lys

Administrateur

avatar


Age : 22
Messages : 32
Localisation : Droyes
Date d'inscription : 17/08/2014

Progression
Suivi Perso:
Notes:

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum